Interview par Amabooksaddict

Share

Interview par Amabooksaddict !

Il y a quelques temps, je vous avais fait part, sur la page “coups de cœur” qu’une interview de Doudou-Éditions avait été réalisée par l’excellent Blog Littéraire de “Amabooksaddict“, la voici donc en ligne !

Vous pouvez d’ores et déjà la retrouver sur le Blog et ci-dessous !

Un grand merci pour cette chronique que je découvre et que je relaye avec un grand plaisir !

” Bonjour à tous,
 
On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle interview et c’est Stéphanie Pluquin qui nous rejoint sur le blog.
 

Bonjour Stéphanie et bienvenue sur Amabooksaddict,

1. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Stéphanie Pluquin, grande fan d’Art sous toutes ses formes possibles et imaginables !
Peintre à mes heures perdues mais aussi graveuse sur verre et miroir, j’aime la décoration, détourner des objets,le recyclage pour donner d’autres vies aux objets… sans oublier la musique que je pratique dès que j’ai un peu de temps.
J’explore mon imaginaire, mon âme d’enfant, pour donner vie à mes livres destinés à la jeunesse en inventant des personnages et leurs petits mondes respectifs à travers des aventures de vie atypique.

2. Depuis quel âge écrivez-vous ? Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire la première fois ?

Au plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé lire,  écrire et inventer des personnages.
Je devais avoir 8 ou 9 ans quand j’ai commencé à écrire mes premières nouvelles.
Je m’inspirais alors de tout ce qui m’entourait, tout ce qui m’intéressait.
Pour moi l’écriture est un excellent exécutoire. Elle permet non seulement de mettre des mots sur des maux,mais aussi de s’inventer des petits mondes où nous sommes les rois, les héros.
Dans l’écriture tout est possible, nous pouvons être ce que nous voulons, avouez que c’est tentant !
J’ai toujours rêvé d’être écrivain mais je ne pensais pas intéressé les gens avec ce que j’avais à raconter.
C’est en créant le Blog dédié aux aventures de mon chien Loustik, que j’ai eu le déclic et qu’enfin je me suis dit : “c’est peut-être le bon moment pour vivre mon rêve”.


3. Pourquoi publier en autoédition ?

Je n’ai jamais aimé rendre de compte à qui que ce soit sur quoi que ce soit. J’aime faire les choses à ma manière, telles que je les imagine et telles que je veux qu’elles soient. L’auto-édition s’est donc naturellement imposée à moi comme LA solution qui me conviendrait le mieux. Bien que le parcours soit difficile, je pense que j’en tirerais d’autant plus de fierté quand j’arriverais à vivre de ma passion qui est devenu mon métier cette année.

4. D’où viennent vos idées pour l’écriture ?

La plupart de mes écrits sont destinés aux enfants, c’est dans leur monde que je puise mes idées pour donner vie à ce qu’ils aiment. En les observant simplement dans leurs quotidiens, ils me donnent une mine d’informations qu’il ne me reste plus qu’à comprendre pour exploiter, qu’à observer pour leur donner vie, qu’à imaginer pour les dessiner.

J’aime aborder des sujets de société dans mes livres comme le handicap, l’amitié, l’acceptation de l’autre, la cause animale …
Ainsi en m’inspirant  des réactions des enfants face à tel ou tel sujet de société, je trouve facilement un sujet qui les touche, mon imagination prend alors le relais pour tenter de transcrire et d’illustrer au mieux ce à quoi ils pensent.

Les enfants sont de véritables éponges à informations et émotions, nous avons, nous les adultes, autant à apprendre d’eux qu’eux de nous. J’essaie donc de les distraire au mieux tout en leur apprenant ce que moi je sais…

5. En quelques mots, pouvez-vous nous présenter vos romans ?

Les aventures de Loustik, mon premier livre qui est donc un premier roman pour enfant. Je l’ai écrit, dessiné et je le publie en 4 tomes qui relate en fait sa première année de vie par trimestre. Les animaux, tout comme les enfants d’ailleurs, grandissent vite et apprennent très vite. J’ai fait en sorte que ce soit lui qui écrive son histoire, je me suis donc plongé dans son esprit, dans ses émotions pour essayer de les raconter comme si il avait la parole ce qui donne des romans d’aventures très humoristique car les émotions sont brutes, les réactions sont vives et éphémères…
Les tomes 1 et 2 de ses aventures sont publiées, les autres suivront d’ici quelques mois.

Ensuite, j’ai écrit et illustré un roman pour les premières lectures des enfants : Loula, la luciole qui ne brille pas !
Un conte enfantin qui aborde le délicat sujet du handicap et de tout ce qu’il représente pour la personne concernée mais aussi pour la communauté au sein de laquelle elle grandit. A travers cet adorable personnage qu’est Loula, les enfants prennent conscience que chacun peut avoir sa place, peut importe si il est différent des autres, le monde est tolérant si chacun l’est à son échelle.

6. Avez-vous d’autres projets à venir ?

– Je travaille actuellement sur quatre autres livres pour enfants.
Un qui sera destiné aux petits : “Le parapluie qui chante“, un petit conte tout en rimes avec une chanson qui aborde le sujet de l’école, de l’amitié et de l’importance de la musique. Une poésie qui les apprendra à retenir les vers en s’aidant d’une chansonnette qu’ils pourront chanter à tue-tête.  L’écriture est terminée, les illustrations sont en cours.

Et puis je travaille sur un roman pour les 8-10 ans : “Pitou et ses graines magiques”. Pitou est un jeune extra-terrestre qui passe un concours pour devenir explorateur. Il lui faudra faire un long voyage pour venir sur terre et établir le recensement des espèces qui y vivent. Pitou va donc rentrer toutes sortes d’espèces, faire un rapport sur tout ce qu’il va voir et découvrir.
Il va faire des rencontres qui vont changer sa vie, sa façon de voir les choses… Et puis il va aider aussi les habitants de notre planète à l’aide de ses graines magiques qui ont le pouvoir d’exaucer un vœu ! Vous verrez que certains vœux seront ceux d’une survie : sauver une espèce en voie d’extinction, recréer des étangs dans les régions où l’eau manque, donner de la nourriture à ceux qui ont faim… Un roman qui abordera donc les problèmes d’écologie, de famine, de sécheresse….

– Je travaille sur le 3ème Tome des Aventures de Loustik, je relie, finis les illustrations et commence à mettre en page le tome 4.

– Et enfin, je commence à peine à dessiner un prochain livre pour les enfants dont l’idée me tient à cœur suite à un reportage que j’ai vu à la télévision. Un âne qui fait le ramassage scolaire, qui aide les hommes à faire le ménage dans les parcs publics…
J’en suis donc au prémices de cette histoire mais petit à petit, elle prend forme par de nombreuses notes et esquisses…

– Un projet plus personnel aussi, un roman mais cette fois d’adultes, abordant le sujet de la stérilité… qui débute à peine…


7. Avez-vous un rituel particulier avant – pendant – après l’écriture d’un roman ?

Je n’ai pas vraiment de rituel mais j’ai mes petites habitudes : un grand shaker avec une paille, un bloc-note, un stylo et un crayon de bois que je mets dans mes cheveux et que je dégaine dès qu’une idée me vient.

Je jongle donc avec mon ordinateur sur lequel j’écris, mon bloc-note pour les idées et mon bloc papier pour mes dessins…

J’aime d’abord créer mon personnage principal avant même de connaître l’histoire qu’il va raconter.
N’étant pas des romans à  proprement dit, je travaille toujours sur au moins deux ouvrages différents. Les idées de l’un me viennent quand je crée l’autre et vice-versa. Je prends donc des notes constamment, quand je suis en “mode illustrations”, il est plus que probable que je dessine pour les différents livres que j’écris.

Mon rituel pour dessiner : l’extérieur. J’aime dessiner dehors au grand air, les idées fusent et la nature m’inspire beaucoup !

8. Pour finir, un dernier mot ?

Écrire est une passion mais elle ne s’améliore pas quand on ne lit pas,  je ne cesse de lire pour me perfectionner.
La curiosité n’est pas un vilain défaut quand c’est pour s’améliorer, n’est-ce pas ?
Ainsi je découvre avec grand plaisir les autres auteurs jeunesse et leurs merveilleux univers ! 
Je suis extrêmement critique sur ce que je fais, j’ai d’ailleurs souvent du mal “à me vendre” pourrait-on dire…
Néanmoins, je ne regrette pas cette aventure qu’est l’auto-édition et encore moins le choix que j’ai fait de créer ma petite maison d’auto-édition et ce, même si le parcours va être compliqué et long, je suis tout de même fière de moi, et j’ai confiance en l’avenir.

Questions bonus :

Vous êtes illustratrices depuis longtemps ?

J’avais des crayons de couleurs dans les mains avant même de savoir écrire !
Colorier, décalquer mes livres préférés… Mes hobbies préférés pendant des années !
C’est vers la pré-adolescence que j’ai commencé à dessiner véritablement ce que j’avais envie,
sans avoir de modèle ou en m’inspirant de ce qui m’entourait, notamment la nature qui est magnifique…
Jeune adulte j’ai dessiné de nombreux tatouages pour mes amis, ma famille…
J’ai d’ailleurs tatoué bon nombre de personnes sans pour autant vouloir en faire mon métier.
Je me suis doucement dirigée vers la peinture, réaliser des toiles, créer des décorations sur un tas d’objets puis sur des murs. Une passion qui m’est restée, ma maison en est la preuve vivante !
J’ai ensuite était entrepreneuse en gravure sur verre et peinture artistique pendant quatre ans.
J’ai arrêté cette activité pour raisons personnelles…
Mais j’ai toujours continué à dessiner, peindre, créer et inventer… jusqu’à Doudou-Editions en 2017 !

C’est votre métier à temps plein ?

L’auto-édition illustrée, pour résumé, est mon métier à temps plein oui. J’essaie donc de répartir mon temps équitablement entre d’une part ses deux activités liées étroitement ainsi que mon autre casquette qui est donc : entrepreneuse en édition, gérante de ma maison d’auto-édition.

Qu’est-ce qui vous passionne dans cet art, ci ?

Pour moi l’illustration est un monde magique et féérique.
Il est très plaisant en un dessin de faire passer un message !
Encore faut-il s’assurer de faire passer le bon message et c’est là que toute la difficulté réside,
c’est aussi cela qui nous passionne tant je pense quand on est dans ce métier.
*****
 
L’interview touche à sa fin, un grand merci Stéphanie et à très vite.
 
Vous pouvez retrouver l’autrice sur son Blog, Facebook, Linkedin et Twitter ; Ses romans sont disponibles sur sa boutique officielle et Amazon. Vous pouvez également lire quelques extraits sur son site et sur Wattpad.