Auto-édition, parcours du combattant

Share

L’auto-édition,

parcours du combattant ?

Bonjour à tous !

Me voici de retour pour vous parler de l’auto-édition.

Vous êtes inscrit en tant qu’auto-entrepreneur en auto-édition ? 

Vous avez votre SIRET et tout le reste… BRAVO ! 

Maintenant… Au travail !

Comme son nom l’indique, en tant qu’auto-entrepreneur, vous et vous seul êtes acteur de votre visibilité sur internet, autrement dit, un gros travail de référencement et de visibilité en amont se profile à l’horizon!

Avant même de faire ce fameux référencement, il faut être en légalité avec la législation en vigueur.

1- Les dépôts légaux

En premier lieu, qui dit livre, dit légalité. Vous êtes tenu de faire savoir aux autorités que vous publiez et éditez un livre. La BNF est alors votre premier interlocuteur.

En vous rendant sur le site, vous faites d’abord la demande d’une liste d’ ISBN.

ISBN Kesako ?

C’est tout simplement les numéros EAN et ISBN qui sont attachés à votre code barre situé au dos de votre livre pour qu’il soit référencé, lisible et reconnaissable par l’action de “scanner” par tous les professionnels du livre.

Votre demande faite auprès de la BNF, vous recevrez une liste d’ISBN à apposer sur vos livres.

Vous pouvez effectuer cette demande par e-mail.

Une fois la liste reçue, faites appel à un “générateur de code barre en ligne”, ils sont gratuits et facile d’utilisation.

Votre image de code barre enregistrée sur votre ordinateur, il suffit de venir “copier-coller” vos ISBN ce qui vous donnera une image de code barre complète que vous viendrez mettre en 4ème de couverture sur votre livre avant de le faire imprimer et/ou de l’éditer en Ebook.

2- Trouvez votre imprimeur

Là, le choix est vaste… J’y ai presque perdu mon latin pendant quelques semaines.

En effet, l’imprimerie de livres a pris un essor incroyable depuis que l’auto-édition est à la portée de tous ou presque. Comparez les tarifs et faites votre choix !

Personnellement j’ai arrêté mon choix sur Bookelis, je ne regrette pas mon choix, l’imprimerie est parfaite, leur réseau de distribution répond à mes attentes….

Non, non ! Je ne gagne rien en les citant, c’est juste mon ressenti personnel 🙂

3- La réception de votre livre imprimé

 Après avoir commandé les exemplaires à votre imprimeur, le grand jour est arrivé : le colis arrive !

Un sentiment indescriptible en ouvrant le colis, on prend soin de ne pas l’abîmer, le coeur bat la chamade à l’idée de feuilleter enfin votre livre !

Mais oui, c’est bien normal et je pense qu’on a tous la même réaction en découvrant notre ouvrage imprimé, notre bébé.. d’une certaine façon oui !

On contrôle tout, on lit, on feuillète… et Sniff ! Il faut se séparer de 4 exemplaires pour effectuer les dépôts mais c’est pour la bonne cause alors on le fait, on affranchit et on poste !

4- La BNF

 Votre livre est terminé ! Hourra!! Félicitation !

Vous vous inscrivez:  Dépôt légal des éditeurs : http://depotlegal.bnf.fr/ 

et vous déposez votre ouvrage en procédant à l’enregistrement.

Selon que vous éditez votre livre en version imprimé et/ou en version numérique, 1 ou 2 exemplaires imprimés vous serons demandés pour l’enregistrement légal de votre ouvrage.

A la fin de l’enregistrement, vous éditez le bordereau, vous le téléchargez et l’imprimez et vous le joignez à votre ouvrage imprimé qu’il vous faut envoyer à la BNF.

Vous établissez un affranchissement de Colissimo et vous l’expédiez à l’adresse indiquée.

5- La DPJJ

Vous êtes concernés si vous créez, éditez et publiez des ouvrages destinés à la jeunesse comme c’est mon cas. Dans ce cas, vous devez faire parvenir 2 exemplaires imprimés avec la fiche nécessaire pour son enregistrement : http://www.justice.gouv.fr/justice-des-mineurs-10042/commission-cscpj-12129/les-formalites-obligatoires-de-depot-21199.html

Quelques jours ou semaines passent en attendant de recevoir les emails et courriers officiels relatifs à l’enregistrement de votre ouvrage. Lors de votre dépôt vous avez indiqué la date à laquelle votre livre sera disponible pour le public :  

la date doit être au minimum la date à laquelle vous enregistrez votre dépôt légal, l’envoi par la poste de votre ouvrage imprimé aux dépositaires légaux !

6- Référencement et Visibilité

L’autre partie du travail commence. Hé oui vous êtes une Maison d’Edition à part entière mais …

Vous êtes le seul à le savoir pour l’instant ! Hormis le fait que vous avez crée votre site internet pendant votre temps libre, il faut maintenant le faire connaître lui et votre livre !

– Chercher des plateformes de vente spécialisées : notamment pour les ebooks

– Vous inscrire dans les annuaires généraliste et thématiques : notoriété de votre site

– Votre imprimeur a en principe des partenaires de diffusion qui vous seront proposés pour y présenter, y vendre votre livre : hésitez pas à vous servir de leur notoriété pour vous faire connaître !

– Faire un blog : hé oui comme celui-ci, vous permet de parler des coulisses de votre nouveau métier et améliore votre visibilité sur la toile.

– Participer sur des forums, des foires, salons du livre… Tout évènement culturel est un bon moyen de communiquer et de vous faire connaître !

– Publicité gratuite ou payante dans la presse.

– Distribuer des Flyers, laissez vos cartes de visite à des endroits stratégiques et fréquentés…

Votre imagination est votre meilleur allié pour vous faire connaître !

Soyez patient, vendre ses livres, vivre de son travail est long, fastidieux et demande des sacrifices à chaque instant, cependant la fierté ressentie n’a pas de prix elle !

Voilà, dans les grandes lignes ce qu’il faut savoir pour vous lancer…

J’espère vous avoir aidé un peu … Bien entendu les commentaires et questions sont les bienvenus alors n’hésitez pas !

A très bientôt !

Je partage avec vous ma petite fierté personnelle quand j’ai vu ça … 👧

Nouvel éditeur à la BNF
 
Article publié le 29 Mars 2017 sur le Blog Officiel.

2 réflexions au sujet de « Auto-édition, parcours du combattant »

  1. Merci pour toutes les infos. Faut vraiment que je pose le pour et le contre dans tout ça pour le mien.
    Gros bisous

    1. coucou Mily!! Merci pour ton commentaire !
      Oui ça demande une grande réflexion, c’est pas un parcours facile du tout…
      En tout cas si je peux te renseigner, n’hésites pas !
      passe une belle semaine, à bientôt, bisou